Résidences étudiantes : rentabilité assurée pour l'investisseur

Biotechnologie
Photo Résidences étudiantes : rentabilité assurée pour l'investisseur

Pendant longtemps, les investisseurs ont boudé les locations et les résidences étudiantes, en général. La principale raison en était que les autres opportunités immobilières comme la construction de bâtiments tertiaires et d'hôtels étaient plus rentables. Aujourd'hui, les résidences étudiantes sont devenues une niche d'investissement courue. Voici l'analyse du pourquoi et du comment de ce changement de tendance.

Un marché où les demandes sont récurrentes

Il en a toujours été ainsi : les étudiants ne cohabitant plus avec leur famille sont des consommateurs potentiels de locations. D'un autre côté, l'incapacité du parc public à répondre à toutes les demandes de logement universitaire a toujours été évidente.

Selon les statistiques, moins du quart des ayants-droit arrivent à se loger en internat, foyer, logement social ou résidence CROUS. Seules 10 à 15% des demandes aboutissent et dans les très grandes villes comme Paris, ce pourcentage chute à moins de 2%.

Cette pénurie de logements qui se renouvelle à chaque rentrée, depuis une dizaine d'années, fait que les étudiants se tournent vers le privé. Pour l'investisseur, la permanence de la demande constitue alors le premier atout de ce marché.

De nombreux systèmes d'encouragement

Dans ce tableau, l'investissement en résidences étudiantes pourrait même rapporter plus que les autres actifs. Les connaisseurs tablent sur un taux de rentabilité supplémentaire de 4,5 à 6% à condition de se tourner vers les biens implantés à proximité des campus.

Dans tous les cas, faire des placements dans ce genre d'actif permet d'accéder à différents systèmes incitatifs. En voici quelques-uns :

  • une fiscalité qui autorise la possibilité de récupérer la TVA et une réduction des impôts sur le revenu : il faudra choisir entre le statut LMNP et le dispositif Censi-Bouvard ;
  • la garantie de disposer d'un produit performant si on envisage la revente ;
  • la facilité et la sécurité de la gestion grâce au bail commercial et à la délégation à un exploitant professionnel.

Un produit performant avec une gestion facilitée

Dans une conjecture économique fluctuante, les résidences universitaires constituent un actif pouvant assurer la résilience. Pour en faire un produit performant, les promoteurs orientent les investisseurs dans des immobiliers adaptés aux contraintes actuelles.

Le Groupe Cardinal fait partie des grands instigateurs des résidences « nouvelle génération ». Elles sont tout équipées, accèdent gratuitement à Internet, disposent d'un espace de coworking et sont sécurisées par vidéosurveillance.

Le label développé par Jean-Christophe Larose y met donc les petits plats dans les grands. De Montreuil à Toulon, en passant par Colombes, la gestion de résidence étudiante lui permet de renouveler ses engagements. Le bien-vivre des occupants est effectivement assuré par ces offres de logement dont certaines sont implantées dans des éco-quartiers.

Notons que la gestion de résidence étudiante constitue, pour ce consortium lyonnais, un volet d'activité à part. Il a acquis une expertise dans ce domaine en constituant une filiale dédiée, il y a une dizaine d'années.

Sur un marché prévu connaître encore un bel avenir, le Groupe Cardinal détient des projets livrables jusqu'à l'horizon 2020. C'est le cas de la résidence Diapason ouverte à la revente et à l'investissement sur le site de Clermont-Ferrand.